Navigation – Plan du site

Présentation

Créée en 1978, Histoire de l’éducation est une revue historique à comité de lecture consacrée à l’enseignement et à l’éducation en France et à l’étranger. À travers les articles, notes d’actualité scientifique, notes critiques et comptes rendus d’ouvrages publiés dans ses deux numéros annuels, elle entend faire connaître le meilleur de la recherche dans ce domaine, rendre compte des évolutions et débats historiographiques, contribuer à l’animation de son milieu scientifique et promouvoir l'histoire de l’éducation. Histoire de l’éducation s’adresse aussi bien aux historiens et chercheurs d’autres disciplines dans le domaine de l’éducation qu’aux enseignants, aux formateurs et à tous ceux qui cherchent, dans le passé de l’éducation, l’une des clés permettant de comprendre ses problèmes actuels.

Sur ce site, on trouvera les numéros depuis 2000, avec une barrière mobile de trois années. Les comptes rendus sont intégralement accessibles. Ces mêmes années sont accessibles sur le Portail Cairn.

Les numéros parus entre 1979 et 1999 peuvent être consultés sur le portail Persée.

Une étude rétrospective sur les vingt premières années de la revue a été publiée en 2000.

Dernier numéro en ligne
144 | 2015
Éducation privée et pratiques préceptorales du XVe au XIXe siècle

Volume 2
Private education and preceptoral practices from the 15th to the 19th century

Du XVe au XIXe siècle se sont développées, en parallèle au progrès de l'école, des pratiques d'éducations privées et familiales, fondées sur des ressources variées, notamment sur la figure du précepteur particulier. Ce dossier l'envisage à travers des approches, des situations, et des périodes différentes : l'éducation princière en Italie du Nord au XVe siècle sous le signe de l'humanisme et de la culture de cour ; l’imbrication, dans le système protestant allemand d’époque moderne de l'activité d’enseignement public et du préceptorat privé des maîtres et des élèves logés chez l'habitant ; la France du XVIIIe siècle et du début XIXe siècle, à travers le cas des apprentissages élémentaires échappant bien souvent à la forme scolaire ; enfin, sous la IIIe République, la situation de l'enseignement dans les familles dans le cadre du contrôle de l'obligation d'instruction.