Navigation – Plan du site
Actualités scientifiques

La formation technique et professionnelle en Europe

Le CERSATES (Centre d’Études et de Recherches sur les Savoirs, les Arts, les Techniques, les Économies et les Sociétés) de l’Université de Lille (UMR CNRS 8529) et le Service d’histoire de l’éducation (URA CNRS 1397) organisent les 18, 19 et 20 janvier 2001 des journées d’études sur l’histoire de la formation technique et professionnelle en Europe (XVIIe – milieu du XXe siècle). Cette manifestation, qui se tiendra à Lille, compte aborder un secteur de recherche jadis délaissé mais en complet renouvellement depuis quelques années, celui de l’histoire de la formation technique et professionnelle. L’apparition de nouveaux groupes de recherches et la multiplication récente de publications sur ce thème invitent à faire le point sur les recherches en cours dans une perspective comparatiste. Si la longue durée s’impose pour repérer en la matière des permanences et des ruptures, il a paru souhaitable de limiter le champ des investigations aux pays de l’Europe occidentale, fortement marqués par de grandes vagues d’industrialisation qui ont régulièrement bouleversé tous les impératifs liés à la production et à la formation des agents économiques.

Sans prétendre à l’exhaustivité, cette manifestation se propose d’aborder différents thèmes :

- les politiques de formation professionnelle et technique: qui se trouve à leur origine et les impulse (rôle des individus, des multiples instances institutionnelles, des employeurs, des organisations ouvrières…) ? À quel niveau se situent leur champ d’application théorique et leurs retombées effectives ?

- les modèles de formation professionnelle et technique : quelles sont les étapes depuis l’apprentissage jusqu’aux formations théoriques les plus élaborées passant par tous les modes de formation continue ? Quelle est la part respectivement accordée à l’enseignement de culture générale ? à l’enseignement théorique ? à l’enseignement pratique ? Peut-on repérer des influences étrangères dans les discours et les réalisations qui voient le jour dans tel ou tel pays ?

- les changements, la réception, la résistance : la formation professionnelle et technique anticipe-t-elle les mutations technologiques du secteur productif ? Est-elle à leur remorque ? Les crises économiques et politiques qui ébranlent l’Europe jouent-elles un rôle dans ses inflexions majeures ? Comment est reçue l’offre de formation ? Suscite-t-elle des résistances ? Lesquelles ? Par qui ?

- la formation professionnelle et les populations ouvrières : en quoi contribue-t-elle à la création des hiérarchies du travail ? en dehors du travail ? au développement d’une identité socioprofessionnelle ? Quel rôle joue-t-elle dans la distribution du travail entre les hommes et les femmes ?

Toutes les suggestions de communication sont à adresser avant le 1er mars 2000 avec l’indication du titre (même provisoire) en explicitant la problématique envisagée en une dizaine de lignes. En fonction de l’objectif initial du projet scientifique, un maximum de contributions sera retenu pour mettre l’accent sur la dimension comparatiste.

Ces journées d’études donneront lieu à une publication d’actes et pourraient être le point de départ d’une collaboration fructueuse entre les uns et les autres.

Toute correspondance, demande de renseignement, proposition de communication, etc. devront être adressées à Philippe Marchand, UMR 8529 – CERSATES, Université Charles-de-Gaulle Lille 3, B.P. 149, 59653 Villeneuve d’Ascq ou à Gérard Bodé, Service d’histoire de l’éducation, Institut national de recherche pédagogique, 29 rue d’Ulm, 75230 Paris Cedex 05, e-mail : gbode@inrp.fr.