Navigation – Plan du site

Les élèves instituteurs et institutrices au lycée. Un projet de l’entre-deux-guerres

Male and female primary school teachers: a project for the inter-war years
Die Grundschullehrer Anwärter/innen auf dem Gymnasium: ein Projekt der Ära zwischen beiden Weltkriegen
Los aprendices de maestros y las aprendizas de maestras en el instituto: un proyecto del periodo entre las dos guerras mundiales
Marcel Grandière
p. 65-94

Résumés

Cet article a pour objet l’échec des projets de réforme de la formation des instituteurs en France entre 1918 et 1940. En effet, la grande réforme qui devait modifier les textes organiques de 1886-1887 afin de réorganiser de manière rationnelle le système éducatif, mettre en place l’école unique et créer une voie nouvelle pour le recrutement et la formation des instituteurs, cette grande réforme n’a pas eu lieu. Des propositions des Compagnons de l’Université nouvelle qui souhaitaient, au lendemain de la Première Guerre mondiale, la mise en place d’une nouvelle formation des instituteurs au sein de l’enseignement secondaire, jusqu’à celles du ministre Jean Zay, sous le Front populaire, tous les plans et projets ont échoué, quelles que soient leurs origines. Cette importante question avait pourtant mobilisé pendant vingt ans de multiples acteurs : à la Chambre des députés et au Sénat, dans les gouvernements successifs, dans les milieux enseignants qui s’expriment dans les revues spécialisées, dans les nombreuses associations professionnelles et syndicales. Mais l’idée que les futurs maîtres de l’école républicaine, en allant suivre au lycée des études secondaires, échapperaient aux écoles accueillant les enfants des catégories populaires a bloqué une évolution pourtant souhaitée par le pouvoir politique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

I – Les Compagnons, l’école unique et les écoles normales
II – Le temps des commissions
III – Le temps des crispations
IV – La réforme impossible ?
V – L’action de Jean Zay

Aperçu du début du texte

Les élèves instituteurs au lycée ! C’est un vieux rêve de rapporteur du budget de la IIIe République, qui reprend une idée sans lendemain du Premier Empire. Pourquoi, en effet, dépenser tant d’argent pour les élèves instituteurs et institutrices puisqu’ils suivent dans les écoles normales primaires les mêmes études que « dans les lycées, les écoles primaires supérieures et les collèges » ? « On se demande dès lors », observe le député Alfred Massé, au cours de la discussion du budget de 1905 à la Chambre, « quelle utilité il y a d’avoir un si grand nombre d’institutions diverses où est donné un même enseignement ».

Quelque quarante ans après les réformes de Paul Bert et de Jules Ferry, la question de la formation des instituteurs revient au premier plan dès avant la fin du premier conflit mondial, et ne quittera plus l’actualité pendant tout l’entre-deux-guerres. L’objet de cet article est de montrer l’importance capitale de cette question qui se situe au cœur du débat sur l’école un...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marcel Grandière, « Les élèves instituteurs et institutrices au lycée. Un projet de l’entre-deux-guerres », Histoire de l’éducation, 133 | 2012, 65-94.

Référence électronique

Marcel Grandière, « Les élèves instituteurs et institutrices au lycée. Un projet de l’entre-deux-guerres », Histoire de l’éducation [En ligne], 133 | 2012, mis en ligne le 09 décembre 2012, consulté le 23 octobre 2014. URL : http://histoire-education.revues.org/2442 ; DOI : 10.4000/histoire-education.2442

Haut de page

Auteur

Marcel Grandière

Service d’histoire de l’éducation
grandierem@free.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page