Navigation – Plan du site

Le patriotisme au lycée de Saint-Denis de La Réunion avant la Grande Guerre (1870-1914)

Patriotism in the upper secondary school of Saint-Denis in Reunion island before WWI (1870-1914)
Der Patriotismus im Gymnasium von Saint-Denis-de-la Réunion vor dem Ersten Weltkrieg (1870-1914)
El patriotismo en el instituto de Saint-Denis de la isla de Reunión antes de la Gran Guerra (1878-1914)
Pierre-Éric Fageol
p. 43-64

Résumés

À La Réunion, l’école de la Troisième République s’est investie dans un processus d’acculturation nationale où les valeurs patriotiques et civiques ont été mises à l’honneur. L’affermissement du sentiment d’appartenance nationale s’est donc inscrit progressivement dans un patrio-bellicisme et dans une reconnaissance des bienfaits de la Nation pour les jeunes élèves de la colonie. Le lycée de Saint-Denis, établissement modèle accueillant les élites réunionnaises, a été l’objet à cet égard d’une attention particulière de la part des autorités coloniales. Durant la remise des prix effectuée chaque année avant les vacances scolaires, les élèves recevaient ainsi une dernière leçon édifiante d’instruction civique rappelant les fondements de la Nation et les devoirs inhérents au patriotisme.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

I – Qu’est-ce que la Patrie ?
II – Quels devoirs envers la Patrie ?

Aperçu du début du texte

L’historiographie reconnaît que les valeurs patriotiques et nationalistes sont au cœur d’un nouvel enseignement républicain marqué par la défaite de 1870. En effet, l’école de la IIIe République veut inculquer des valeurs sociales et morales valorisant l’État-Nation. En ce sens, elle tient le premier rôle dans ce qu’Eugen Weber a nommé le « processus d’acculturation final qui a transformé les Français en Français ». La foi dans le progrès et dans la mission civilisatrice de la France explique les tentatives d’application de ce modèle au domaine colonial et plus particulièrement au sein des vieilles colonies de l’Empire.

Dans ce processus d’acculturation nationale « l’école traduit la volonté du colonisateur d’assimiler le colonisé et de lui imposer ses valeurs ». En qualité d’appareil idéologique d’État, les établissements scolaires de l’île de La Réunion, colonie française depuis le XVIIe siècle, ont ainsi participé à cette œuvre de redressement national et mis en exergue les vertus...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Éric Fageol, « Le patriotisme au lycée de Saint-Denis de La Réunion avant la Grande Guerre (1870-1914) », Histoire de l’éducation, 133 | 2012, 43-64.

Référence électronique

Pierre-Éric Fageol, « Le patriotisme au lycée de Saint-Denis de La Réunion avant la Grande Guerre (1870-1914) », Histoire de l’éducation [En ligne], 133 | 2012, mis en ligne le 09 décembre 2012, consulté le 26 octobre 2014. URL : http://histoire-education.revues.org/2437 ; DOI : 10.4000/histoire-education.2437

Haut de page

Auteur

Pierre-Éric Fageol

Université de La Réunion,
Centre de recherches sur les sociétés de l’océan Indien
pierre-eric.fageol@orange.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page