Navigation – Plan du site
Notes critiques

Reformas e innovaciones educativas (España, 1907-1939). En el centenario de la JAE

número extraordinario de la Revista de educación
[Réformes et innovations éducatives (Espagne, 1907-1939. Centenaire de la JAE, numéro spécial de la Revista de educación], Madrid : Ministerio de Educación y Ciencia, 2007, 295 p.
Pablo Colotta
p. 100-104
Référence(s) :

Reformas e innovaciones educativas (España, 1907-1939). 
En el centenario de la JAE, número extraordinario de la Revista de educación 
[Réformes et innovations éducatives (Espagne, 1907-1939). Centenaire de la JAE, numéro spécial de la Revista de educación], Madrid : Ministerio de Educación y Ciencia, 2007, 295 p.

Texte intégral

  • 1 Signalons que le Boletín de la Institución Libre de Enseñanza [Bulletin de l’Institution libre d (...)

1À l’occasion du premier centenaire de la fondation de la Junta para la Ampliación de Estudios e Investigaciones Científicas [Société pour le développement de l’enseignement et de la recherche scientifique] ou JAE, la Revista de Educación, publication du ministère espagnol de l’Éducation et de la Science, a cherché à faire connaître les idées et propositions impulsées par cette société, ainsi que son legs historique1. Le numéro de janvier-avril 2007, coordonné par Antonio Viñao Frago, est donc consacré à la période allant du décret de fondation de la JAE (1907) jusqu’à la défaite du gouvernement républicain et la victoire de Franco (1939), période d’importantes réformes et innovations éducatives.

2Dans la présentation, A. Viñao Frago définit le cadre conceptuel du numéro. Pour lui, les réformes éducatives sont « des tentatives de transformations ou de changement éducatif générées et impulsées par les pouvoirs publics, qu’il s’agisse du pouvoir central ou du pouvoir régional ou municipal ; les processus de renouvellement ou d’innovation, en revanche, n’ont pas nécessairement besoin du soutien des pouvoirs publics et peuvent se produire avec ou sans eux ; contrairement aux réformes, ils sont promus et diffusés par les professeurs depuis les établissements d’enseignement et se répandent par l’action de groupes ou réseaux plus ou moins formalisés ». Cette distinction théorique exige quelques aménagements au contact des données empiriques, et il ajoute : « Heureusement, la réalité, comme nous le verrons dans les articles, dilue cette distinction si nette, si académique, dans un grand nombre de situations, hybrides et changeantes. Les processus d’innovation sont parfois repris à leur compte et, par conséquent, adaptés et transformés par les institutions enseignantes. Dans d’autres cas, ce sont les professeurs et les établissements éducatifs qui se rallient aux mouvements de réforme lancés par les pouvoirs publics, tout en les réinterprétant à partir de leur perspective et de leur situation particulières » (p. 12).

  • 2 « Reformas e innovaciones educativas en la España del primer tercio del siglo XX. La JAE como prete (...)

3A. Viñao Frago met ces principes en pratique dans un article intitulé « Réformes et innovations éducatives dans l’Espagne du premier tiers du XXe siècle. La JAE comme prétexte »2, où il prend pour exemple la réforme de l’Institutionlibre d’enseignement, qui a servi de modèle à ceux qui ont voulu moderniser le pays à travers son système éducatif, établissements privés inclus, au début de la IIe République (1931-1933). Il décrit les diverses initiatives – dont celles de la JAE – qui ont permis de construire le concept de « modèle de réforme », utilisé dans tout le numéro. Les « précautions, oppositions et résistances » aux réformes et innovations jouent un rôle décisif dans cette construction conceptuelle, qui en est rendue d’autant plus complexe.

  • 3  « Las primeras expediciones de maestros de la Junta para Ampliación de Estudios y sus antecedentes (...)
  • 4  « Enseñar a investigar : la influencia de Cajal en los laboratorios de la JAE ».

4Les autres articles sont organisés autour de cinq thèmes. Le premier est celui du rôle des individus dans le développement de la pensée pédagogique et regroupe deux contributions : « Les premières expéditions des maîtres d’école de la Société pour l’amélioration de l’enseignement et leurs antécédents : les voyages d’étude de Cossio entre 1880 et 1889 »3, par Eugenio Otero Urtaza, et « L’enseignement de la recherche : l’influence de Cajal dans les laboratoires de la JAE »4, par Leoncio Lopez-Ocón Cabrera. Dans les deux cas, le parcours du personnage central (Manuel B. Cossío pour l’un, Santiago Ramón y Cajal pour l’autre) et de ses collaborateurs, (comme Luis Álvarez Santullano ou José Castillejo) permet de saisir concrètement les difficultés auxquelles s’est heurtée la volonté de moderniser l’éducation du pays en ce début du XXe siècle, moment où elle est encore une tâche solitaire d’accumulation de ressources, de propagande et de recherche d’alliances.

  • 5  « Pensiones pedagógicas e innovación educativa en España. Aportaciones a un modelo de estudio a tr (...)
  • 6  « ¿Recoger y sembrar? La complejidad de la innovación educativa analizada en un contexto regional. (...)

5Deux articles étudient ensuite le rôle de la JAE dans le cadre de la région, avec « Pensions pédagogiques et innovation éducative en Espagne. Apport à un modèle d’étude à travers le cas des Baléares »5 (de Francesca Comas Rubí), et « Recueillir et semer ? La complexité de l’innovation éducative analysée dans un contexte régional. Le cas des Asturies »6 (par Aida Terrón Bañuelos). Tous deux mettent en évidence la variété des situations locales à une époque où les politiques éducatives des diverses régions du territoire espagnol étaient encore très peu coordonnées.

  • 7  « Desde L’Ermitage a la Escuela Rural Española: introducción, difusión y apropiación de los “centr (...)

6María del Mar del Pozo Andrés s’intéresse à la diffusion de l’éducation nouvelle. Dans « De l’Ermitage à l’école rurale espagnole : introduction, diffusion et appropriation des « centres d’intérêt » de la méthode Decroly(1907-1936) »7, elle retrace la façon dont cette méthode a été diffusée auprès des enseignants, adaptée (non sans mal) aux écoles espagnoles et réinterprétée. Son article ne se borne pas à décrire un mécanisme de transfert pédagogique, il élabore à partir de cet exemple une véritable théorie liant les concepts de « réformes » et « d’innovations » qui fournissent leur titre au volume ; il aide aussi à comprendre le développement des relations entre les écoles espagnoles et leurs référents pédagogiques européens, à partir des réflexions de l’auteur sur les échanges entre les institutions scolaires belges et espagnoles, dans lesquelles la JAE a joué un rôle.

  • 8  « Los pensionados de la Junta para Ampliación de Estudios e Investigaciones Científicas (JAE) y la (...)
  • 9  « Los inciertos frutos de una ilusionada siembra. La JAE y la Didáctica de las Ciencias Sociales »
  • 10  « La Junta para Ampliación de Estudios (JAE) y la enseñanza de la ciencia para todos en España ».

7Autre thème, l’apparition de nouvelles disciplines scolaires : l’hygiène, étudiée dans « Les boursiers de la JAE et l’hygiène scolaire »8 (Pedro Luis Moreno Martínez), les sciences sociales, traitées dans « Les fruits incertains d’une semence d’espérance. La JAE et la didactique des sciences sociales »9 (Juan Mainer et Julio Mateos) et les sciences physiques et naturelles, avec « La JAE et l’enseignement de la science pour tous en Espagne »10 (José Mariano Bernal Martínez et Damián López Martínez). Le premier article étudie en détail le profil, les activités et les objectifs des boursiers de la JAE : si cette institution a amplement contribué à moderniser et « européaniser » les sciences, la culture et l’éducation espagnoles, cela tient aux actions convergentes des maîtres d’école, des inspecteurs, des médecins et des architectes en matière d’hygiène. L’article suivant porte sur la didactique des sciences sociales : à partir de la figure de « pères fondateurs », s’élabore un savoir méthodologique et se créent une série de laboratoires dans lesquels le savoir produit est mis en pratique, en particulier l’Instituto – Escuela (l’Institut-École) ; Mainer et Mateos s’interrogent in fine sur le modèle technico-bureaucratique de professionnalisation des enseignants qui découle de telles réformes et cherchent s’il a amélioré ou non la relation entre la théorie didactique et les pratiques d’enseignement. Enfin, le troisième article traite des rôles respectifs de l’Institut des sciences physiques et naturelles et de l’Association des laboratoires, institutions autour desquelles s’est établi un réseau de professionnels qui ont contribué au développement de la recherche scientifique. Comme les précédents, il offre une étude détaillée des boursiers de la JAE, ici ceux qui se sont occupés d’éducation scientifique, et présente leurs positions sur le lien entre pédagogie et pratiques d’enseignement.

  • 11  « Fundar la ciudadanía, formar al hombre, construir la democracia. Europa como solución para las e (...)

8Dans l’article conclusif, « Fonder la citoyenneté, former l’homme, construire la démocratie. L’Europe, solution pour les écoles d’Espagne »11, Juan M. Fernández Soria montre comment les boursiers de la JAE sont allés chercher le modèle de la citoyenneté laïque en France et l’exemple du développement individuel en Angleterre. Quant à « l’école nouvelle » (Escuela Nueva), elle devient le paradigme de l’autogouvernement et de l’autonomie, aussi bien en matière d’apprentissage que dans la vie quotidienne. Cet article, qui institue l’éducation à la citoyenneté comme champ disciplinaire particulier, est aussi un bon résumé des innovations impulsées par la JAE et des difficultés qu’elles ont rencontrées.

Haut de page

Notes

1 Signalons que le Boletín de la Institución Libre de Enseñanza [Bulletin de l’Institution libre d’enseignement] a commémoré le centenaire de la fondation de la JAE par un numéro spécial : Fondation Francisco Gines de los Ríos, Boletín de la Institución Libre de Enseñanza, Madrid, décembre 2006, n° 63–64.

2 « Reformas e innovaciones educativas en la España del primer tercio del siglo XX. La JAE como pretexto ».

3  « Las primeras expediciones de maestros de la Junta para Ampliación de Estudios y sus antecedentes : los viajes de estudio de Cossio entre 1880 y 1889 ».

4  « Enseñar a investigar : la influencia de Cajal en los laboratorios de la JAE ».

5  « Pensiones pedagógicas e innovación educativa en España. Aportaciones a un modelo de estudio a través del caso de Baleares ».

6  « ¿Recoger y sembrar? La complejidad de la innovación educativa analizada en un contexto regional. El caso de Asturias ».

7  « Desde L’Ermitage a la Escuela Rural Española: introducción, difusión y apropiación de los “centros de interés” decrolyanos (1907-1936) ».

8  « Los pensionados de la Junta para Ampliación de Estudios e Investigaciones Científicas (JAE) y la Higiene Escolar ».

9  « Los inciertos frutos de una ilusionada siembra. La JAE y la Didáctica de las Ciencias Sociales ».

10  « La Junta para Ampliación de Estudios (JAE) y la enseñanza de la ciencia para todos en España ».

11  « Fundar la ciudadanía, formar al hombre, construir la democracia. Europa como solución para las escuelas de España ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pablo Colotta, « Reformas e innovaciones educativas (España, 1907-1939). En el centenario de la JAE », Histoire de l’éducation, 119 | 2008, 100-104.

Référence électronique

Pablo Colotta, « Reformas e innovaciones educativas (España, 1907-1939). En el centenario de la JAE », Histoire de l’éducation [En ligne], 119 | 2008, mis en ligne le 27 mai 2009, consulté le 29 mars 2017. URL : http://histoire-education.revues.org/1909

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page