Navigation – Plan du site
Compte rendus

BATTISTA (Giuseppina). – L’educazione dei figli nella « Regola » di Giovanni Dominici (1355/6-1419)

Préface de Christiane Klapisch-Zuber. – Firenze : Pagnini e Martinelli Editori, 2002. – 252 p. (Pubblicazioni dell’Archivio arcivescovile di Firenze. Studi e Testi, 7)
Thierry Kouamé
p. 259-260
Référence(s) :

BATTISTA (Giuseppina). – L’educazione dei figli nella « Regola » di Giovanni Dominici (1355/6-1419). / Préface de Christiane Klapisch-Zuber. – Firenze : Pagnini e Martinelli Editori, 2002. – 252 p. (Pubblicazioni dell’Archivio arcivescovile di Firenze. Studi e Testi, 7)

Texte intégral

1L’ouvrage de Giuseppina Battista sur l’éducation des enfants dans la Regola del governo di cura familiare de Jean Dominici est, comme l’écrit Christiane Klapisch-Zuber, le résultat d’une rencontre entre deux auteurs qui ne se sont jamais connus : le dominicain florentin Jean Dominici (1355/6-1419), qui devint cardinal et fut béatifié en 1832, et la célèbre pédagogue italienne Maria Montessori (1870-1952). Bien que la seconde n’ait pas lu les écrits du premier, la comparaison de leurs œuvres illustre, de manière saisissante, une analogie de méthodes et de projets. Après un premier chapitre qui rappelle la conception que les médiévaux avaient de l’enfance (Il tempo della crescita, pp. 17-46), G. Battista expose la pensée de Jean Dominici, connu pour ses mœurs austères et sa compétence dans la direction de conscience (Giovanni Dominici e l’Umanesimo, pp. 47-87). Bien qu’il bénéficiât d’un certain prestige auprès de nombreux fidèles, ce prélat s’attira néanmoins de sévères critiques au moment du Grand Schisme, à cause de son engagement politique aux côtés du pape Grégoire XII (1406-1415). L’auteur présente ensuite la Regola, qui fut écrite pour conseiller Bartolomea degli Alberti, veuve d’un exilé florentin (Giovanni Dominici e la Regola, pp. 89-122). Considérant les opinions de ce dominicain de la fin du Moyen Âge comme archaïques et réactionnaires, les historiens contemporains n’avaient prêté aucune attention à son projet éducatif. C’est donc à une relecture rigoureuse de cette œuvre que s’est attachée l’auteur dans le chapitre central de son ouvrage, qui expose la conception que Dominici se faisait d’une éducation chrétienne (Progetto educativo di Giovanni Dominici, pp. 123-160). Il s’avère ainsi que la principale différence entre la pédagogie de ce théologien et celle des humanistes n’était pas tant liée à l’étude des classiques qu’au rôle assigné à la famille dans l’éducation des enfants. Les pédagogues florentins du XVe siècle préconisaient, en effet, de soustraire le jeune à l’influence délétère du foyer, afin de le confier à des éducateurs extérieurs. À l’inverse, Dominici voulait ramener l’éducation au sein de la famille et la confier à la mère. Hormis cette différence fondamentale, l’ambition de Dominici restait la même que celle des humanistes : pour lui, comme pour eux, l’éducation devait être, avant tout, une formation à la citoyenneté. La profonde originalité de cette œuvre est confirmée par le cinquième et dernier chapitre (Giovanni Dominici e Maria Montessori : prossimità educative, pp. 161-182). G. Battista y montre que les principes pédagogiques de Jean Dominici peuvent être rapprochés du projet d’éducation religieuse de Maria Montessori, qui accordait une grande importance à l’apprentissage sensoriel pour conduire l’enfant vers l’autonomie. Il s’agit sans doute là de l’apport le plus neuf de ce livre. Au terme de son étude, l’auteur présente, en appendice, le texte de la quatrième partie de la Regola del governo di cura familiare, justement consacrée à l’éducation des enfants, à partir de l’édition établie par Domenico Salvi en 1860 (pp. 193-217). Précisons, pour finir, que l’ouvrage comprend une bibliographie très étendue (pp. 223-249), qui tranche avec un index minimaliste de quelques noms et matières (pp. 219-221).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thierry Kouamé, « BATTISTA (Giuseppina). – L’educazione dei figli nella « Regola » di Giovanni Dominici (1355/6-1419) », Histoire de l’éducation, 115-116 | 2007, 259-260.

Référence électronique

Thierry Kouamé, « BATTISTA (Giuseppina). – L’educazione dei figli nella « Regola » di Giovanni Dominici (1355/6-1419) », Histoire de l’éducation [En ligne], 115-116 | 2007, mis en ligne le 03 avril 2009, consulté le 31 mars 2017. URL : http://histoire-education.revues.org/1436

Haut de page

Auteur

Thierry Kouamé

 

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page