Navigation – Plan du site
Comptes rendus

MONTAGUTELLI (Malie). – L’éducation des filles aux États-Unis de la période coloniale à nos jours

Paris : Ophyrs-Ploton, 2003. – 192 p. (Civilisation)
Rebecca Rogers
p. 131-133
Référence(s) :

MONTAGUTELLI (Malie). – L’éducation des filles aux États-Unis de la période coloniale à nos jours. – Paris : Ophyrs-Ploton, 2003. – 192 p. (Civilisation)

Texte intégral

1Après son étude fort documentée de l’éducation américaine publiée chez Belin, Malie Montagutelli nous propose une synthèse rapide de l’éducation féminine aux États-Unis durant plus de trois siècles. L’ampleur de la tâche est considérable, étant donné l’absence de tout travail en français sur le sujet, ce qui explique le choix qu’elle a fait de se concentrer sur les acteurs du système éducatif, notamment les élèves et les enseignantes, sans entrer dans le détail des études portant sur les minorités ethniques, ni sur les institutions elles-mêmes. La collection vise un public d’anglicistes – toutes les citations sont donc présentées en anglais – et suppose une connaissance faible aussi bien de l’histoire des États-Unis que de l’histoire de l’éducation. Ainsi l’angle d’attaque est à la fois très général, mais avec un choix très riche de documents pour nourrir une réflexion plus approfondie.

2L’ouvrage est structuré en trois parties. La première porte sur le système éducatif américain dans son ensemble, et inclut à la fois un survol historique et une présentation du système actuel. Cette organisation, qui mêle analyse historique et états des lieux contemporains, se retrouve dans les deux parties suivantes portant sur les élèves et les étudiantes, puis sur les enseignantes. L’auteur propose une vision vivante de cette histoire en donnant la parole aux protagonistes. Le lecteur peu familier avec les travaux américains sur l’éducation des filles découvre l’importance du mouvement féministe mais aussi évangélique dans la promotion de l’enseignement féminin au cours du xixe siècle et, surtout, des biographies précieuses des actrices de cette histoire, notamment Emma Willard, Catherine Beecher et Mary Lyon qui ont œuvré pour l’ouverture d’institutions de formation sérieuses, y compris au niveau universitaire pour M. Lyon. L’analyse de M. Montagutelli met l’accent avec justesse sur l’influence d’un mouvement féministe dynamique au sein du mouvement syndical qui naît à la fin du xixe siècle. Dans les années 1960 et 1970, notamment avec la promulgation de l’article xix en 1972 qui interdit toute discrimination selon les sexes dans l’enseignement, une deuxième vague de ce mouvement sera à l’origine de l’essor du sport universitaire féminin. La conclusion reste néanmoins pessimiste sur les effets de cette histoire, qui paraît pourtant bien en avance sur les évolutions européennes ou françaises. En effet, l’introduction précoce de la mixité dans tous les niveaux d’enseignement et la féminisation massive du corps enseignant – 86 % des enseignants en 1920 sont des femmes – n’ont pas produit l’égalité escomptée. De multiples tableaux dans le texte et en annexe montrent la persistance d’inégalités dans les postes de direction dans l’enseignement et dans le monde du travail en général.

3La complexité du système fédéral américain présente indéniablement un défi pour toute tentative de synthèse ; l’auteur réussit néanmoins à brosser un tableau large des acquis d’une historiographie foisonnante sur le sujet. Comme outil d’enseignement, cet ouvrage présente l’avantage de fournir beaucoup de documents qui peuvent être exploités de manière comparative. On peut regretter cependant que ceux-ci soient souvent présentés sans analyse et que les chapitres se terminent sans conclusion, laissant au lecteur le soin de tirer ses propres conclusions à partir d’un matériel très riche (notamment sur la thématique de la mixité). La bibliographie extrêmement succincte renvoie en premier lieu au livre de l’auteur sur l’enseignement aux États-Unis et c’est donc de là qu’il faudrait aller pour en savoir plus.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rebecca Rogers, « MONTAGUTELLI (Malie). – L’éducation des filles aux États-Unis de la période coloniale à nos jours », Histoire de l’éducation, 101 | 2004, 131-133.

Référence électronique

Rebecca Rogers, « MONTAGUTELLI (Malie). – L’éducation des filles aux États-Unis de la période coloniale à nos jours », Histoire de l’éducation [En ligne], 101 | 2004, mis en ligne le 27 mai 2009, consulté le 24 mai 2017. URL : http://histoire-education.revues.org/792

Haut de page

Auteur

Rebecca Rogers

 

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page