Navigation – Plan du site
Dossier

L’instruction dans les familles et la loi du 28 mars 1882 : paradoxe, controverses, mise en œuvre (1880-1914)

Homeschooling and the 1882 primary compulsory education Act in France: paradox, debates, implementation (1880-1914)
André D. Robert et Jean-Yves Seguy
p. 29-52

Résumés

Le présent article s’intéresse à un aspect peu exploré de la loi d’obligation scolaire du 28 mars 1882 consigné dans son article 4 concernant la possibilité d’une instruction à domicile : « L’instruction primaire […] obligatoire […] peut être donnée soit dans les établissements d’instruction primaire ou secondaire, soit dans les écoles publiques ou libres, soit dans les familles, par le père de famille lui-même ou par toute personne qu’il aura choisie ». Un premier temps de l’investigation est consacré à l’examen du cadre juridique liant l’instruction obligatoire et la possibilité de la réaliser dans les familles. En appui sur la publication des Débats parlementaires, sont ensuite analysés les débats et controverses auxquels cette disposition particulière a donné lieu (1880-1882), à propos notamment de l’instauration du principe d’un examen à l’intention des enfants instruits dans leurs familles, de son contenu, de sa fréquence et de la composition des jurys. Dans un troisième temps enfin, sur la base d’un fonds déposé aux Archives nationales et du recours à quelques archives municipales significatives, l’étude met au jour les difficultés de mise en œuvre de cet aspect de la loi, le caractère mitigé des premiers bilans établis par les autorités académiques au sujet des contrôles effectués par les commissions scolaires (entre 1885 et 1914), et surtout la disparité des traitements selon l’origine socioculturelle des publics considérés, les moins élevés dans la hiérarchie sociale n’apparaissant pas traités avec le plus de ménagement.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

I. Cadre juridique relatif à l’obligation scolaire et à l’instruction dans les familles
1. Dispositions générales
2. Dispositions particulières relatives à l’instruction dans les familles
II. Débats et controverses autour de l’obligation scolaire et de l’instruction dans les familles
1. Contestation globale de la loi et enrôlement de la question de l’instruction dans la famille
2. Mise en cause du principe d’un examen, de sa place, de sa fréquence, de la composition des jurys
III. Modalités et premiers bilans de la mise en œuvre de l’instruction dans les familles et son contrôle
1. Effectifs, répartition sexuée, absentéisme aux examens des enfants instruits dans les familles
2. Une adaptation parfois difficile aux réalités locales mais un nombre très limité d’échecs à l’examen de contrôle
3. Une forme de différenciation sociale dans le recours à l’instruction domestique et les réponses différenciées de l’institution
Conclusion

Aperçu du début du texte

Relative à l’organisation de l’enseignement primaire obligatoire, la loi du 28 mars 1882 est moins connue sous l’aspect du traitement qu’elle réserve à l’instruction dite dans les familles. Celle-ci se voit explicitement désignée dès l’article 4 : « L’instruction primaire est obligatoire pour les enfants des deux sexes âgés de six ans révolus à treize ans révolus ; elle peut être donnée soit dans les établissements d’instruction primaire ou secondaire, soit dans les écoles publiques ou libres, soit dans les familles, par le père de famille lui-même ou par toute personne qu’il aura choisie ». L’article 7 confirme avec netteté : « Le père, le tuteur, la personne qui a la garde de l’enfant, le patron chez qui l’enfant est placé, devra, dans les quinze jours au moins avant l’époque de la rentrée des classes, faire savoir au maire de la commune s’il entend faire donner à l’enfant l’instruction dans la famille ou dans une école publique ou privée ». L’article 16 (toujours en vigueur avec ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André D. Robert et Jean-Yves Seguy, « L’instruction dans les familles et la loi du 28 mars 1882 : paradoxe, controverses, mise en œuvre (1880-1914) », Histoire de l’éducation, 144 | 2015, 29-52.

Référence électronique

André D. Robert et Jean-Yves Seguy, « L’instruction dans les familles et la loi du 28 mars 1882 : paradoxe, controverses, mise en œuvre (1880-1914) », Histoire de l’éducation [En ligne], 144 | 2015, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://histoire-education.revues.org/3033 ; DOI : 10.4000/histoire-education.3033

Haut de page

Auteurs

André D. Robert

Université Louis Lumière Lyon 2

Articles du même auteur

Jean-Yves Seguy

Université Jean Monnet Saint-Etienne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page