Navigation – Plan du site
Dossier

Le syndicalisme enseignant face aux associations de spécialistes, une alliance concurrentielle ?

L’exemple du SNES, de Mai 1968 à l’éclatement de la FEN
Teachers unions and subject associations: a conflicting alliance? The case of the Syndicat national des enseignements de second degré (1968-1992)
Ismail Ferhat
p. 157-175

Résumés

Le principal syndicat des enseignants du second degré, le SNES, a entretenu des interactions complexes avec les associations de spécialistes. Les deux champs partageaient les mêmes adhérents potentiels et des conceptions proches de l’identité professionnelle. Ce constat a amené le SNES à une stratégie ambiguë vis-à-vis de ces associations, particulièrement durant les années 1970 et 1980 qui sont le moment d’une profonde mutation du second degré. Les rapports du SNES avec les associations de spécialistes oscillent alors entre concurrence et coopération.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

I. L’après 68 : deux champs qui s’opposent ?
1. Des relations en profonde transformation
2. Les associations de spécialistes, source de « dispersion des efforts » pour le SNES ?
3. Des liens qui se maintiennent malgré les tensions
II. Un rapprochement à bases multiples (1973-1980)
1. Un contexte favorable au rapprochement
2. Les formes et les réseaux d’une collaboration croissante
III. Les années 1980 : alliance ou indifférence ?
1. Des transformations qui pèsent à nouveau sur les interactions
2. La progressive prise en charge syndicale des spécialités

Aperçu du début du texte

Les professeurs de l’enseignement du second degré général et technique ont développé au cours du XXe siècle deux formes majeures d’expression de leur identité professionnelle. La première est le syndicalisme enseignant. Après la Seconde Guerre mondiale, le spectre syndical du second degré comprend plusieurs organisations au poids non négligeable comme le Syndicat général de l’Éducation nationale (SGEN) ou le Syndicat national des lycées et collèges (SNALC). Néanmoins, l’engagement syndical des professeurs se fait d’abord par l’organisation la plus importante du secteur qu’est le Syndicat national des enseignements de second degré (SNES). L’autre type d’expression est constitué par les associations de spécialistes, c’est-à-dire des associations regroupant des personnels d’une même discipline (ou groupe de disciplines) appartenant surtout au second degré. Ces deux types d’organisations sont en retour fondés sur une conception identitaire de l’adhésion (« second degré » pour le syndica...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ismail Ferhat, « Le syndicalisme enseignant face aux associations de spécialistes, une alliance concurrentielle ? », Histoire de l’éducation, 142 | 2014, 157-175.

Référence électronique

Ismail Ferhat, « Le syndicalisme enseignant face aux associations de spécialistes, une alliance concurrentielle ? », Histoire de l’éducation [En ligne], 142 | 2014, mis en ligne le 31 décembre 2016, consulté le 26 février 2017. URL : http://histoire-education.revues.org/2943 ; DOI : 10.4000/histoire-education.2943

Haut de page

Auteur

Ismail Ferhat

ESPE d’Amiens/UPJV, CAREF

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page