Navigation – Plan du site
Varia

La formation pédagogique des enseignants dans l’enseignement supérieur catholique questionnée par l’Éducation nouvelle.

Le cas de l’institut supérieur de pédagogie de Paris (1941-1951)
Teacher training in catholic higher education questioned by new Education. The case of the Institut Supérieur de Pédagogie de Paris (1941-1951)
Laurent Gutierrez
p. 175-192

Résumés

Cet article aborde les difficultés que rencontre l’institut supérieur de pédagogie de Paris au cours de ses dix premières années d’existence. Dans un contexte de réforme de l’enseignement public, l’institut catholique de Paris a dû adapter son offre de formation tout en maintenant les orientations théologiques qui la caractérisent. Cet épisode de la formation pédagogique des enseignants dans l’enseignement supérieur catholique interroge ainsi les clivages entre les promoteurs du changement inspirées des théories et aux méthodes de l’éducation nouvelle et les gardiens de l’orthodoxie chrétienne. Loin de se résumer aux aspects doctrinaux, les arbitrages opérés se firent également au regard des considérations financières qui assurent la pérennité de ce dispositif de formation des maîtres.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

I- La formation des enseignants dans l’enseignement supérieur catholique
Les premiers essais
L’apostolat pédagogique du père Chatelain
Former une nouvelle génération d’enseignants sous l’Occupation
L’offre de formation de l’ISP
II- La force de l’orthodoxie chrétienne
Des difficultés de recrutement
L’éviction progressive de F. Chatelain de la direction de l’ISP
Priorité à l’orthodoxie : la nomination du père Pierre Faure 
Rassurer faute de convaincre
Conclusion

Aperçu du début du texte

En créant son institut supérieur de pédagogie (ISP) en 1941, l’Institut catholique de Paris (ICP) poursuit une œuvre initiée, dès avant la Première Guerre mondiale au sein de sa faculté de lettres, par les abbés Jean Calvet et Gustave Jeanjean. Certes, cette formation professionnelle des maîtres destinés à exercer dans les établissements privés était vouée à se développer en réaction à la sécularisation croissante de la société française. Les différentes initiatives privées menées en la matière, depuis le XVIe siècle sur le modèle du noviciat jusqu’au début du XXe siècle avec le développement de cours normaux, laissaient penser que ces essais allaient s’institutionnaliser. Profitant de la fermeture des écoles normales par le gouvernement de Vichy, l’ISP incarne alors cette volonté de participer au perfectionnement pédagogique des professeurs de l’enseignement primaire et secondaire des maisons et des œuvres d’éducation catholiques.

Dans les faits, cet ISP parisien a toutefois rencont...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Gutierrez, « La formation pédagogique des enseignants dans l’enseignement supérieur catholique questionnée par l’Éducation nouvelle. », Histoire de l’éducation, 140-141 | 2014, 175-192.

Référence électronique

Laurent Gutierrez, « La formation pédagogique des enseignants dans l’enseignement supérieur catholique questionnée par l’Éducation nouvelle. », Histoire de l’éducation [En ligne], 140-141 | 2014, mis en ligne le 31 août 2016, consulté le 28 mai 2017. URL : http://histoire-education.revues.org/2867 ; DOI : 10.4000/histoire-education.2867

Haut de page

Auteur

Laurent Gutierrez

Université de Rouen, laboratoire Civiic

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page