Navigation – Plan du site
Dossier

Les statisticiens du ministère de l'Éducation nationale : évolutions d'un métier d'État (1957-2007)

The statisticians of French ministry of education: development of a state profession (1957-2007)
Xavier Pons
p. 115-132

Résumés

Cet article analyse l’évolution du métier de statisticien au sein de l’administration centrale du ministère de l’Éducation nationale français de 1957 à 2007. Reposant sur des matériaux recueillis par le biais de méthodes de recherche qualitatives (entretiens, analyse de corpus de documents, archives et questionnaire) au cours d’une enquête sociologique de quatre ans auprès des organismes ayant une mission d’évaluation, il met en évidence que ce métier n’évolue pas uniquement en fonction d’impératifs techniques et cognitifs mais aussi selon les enjeux bureaucratiques et politiques du moment. Plus précisément, selon les configurations historiques et sociales – elles-mêmes saisies à travers quatre de leurs dimensions (l’organisation de la production statistique, les techniques, outils et méthodes utilisés, la composition socio-professionnelle de l’administration concernée et les principaux clivages professionnels en son sein) – ce sont diverses figures historiques de ce métier qui se donnent à voir et qui se sédimentent dans le temps comme celles des « administrateurs de la statistique », des « statisticiens de Vanves » ou des « statisticiens du miroir ».

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Précisions méthodologiques
I. Centraliser et produire : administrateurs et modernisateurs de la statistique (1957-1972)
II. Rationaliser la production : les statisticiens de Vanves et les autres (1973-1987)
III. Produire pour tous : les statisticiens du miroir (1987-1997)
IV. Contrôler la production : la fin des statisticiens du miroir ? (1997-2007)
Conclusion

Aperçu du début du texte

Contrairement à l’image souvent véhiculée selon laquelle un État central fort serait très tôt amené à produire des statistiques, l’histoire du ministère de l’Éducation nationale français montre que la centralisation de cette production est récente. Si de premières enquêtes sont lancées dès 1797, il faut attendre 1957 pour que soit créé au sein de l’administration centrale du ministère un service statistique à part entière. Pendant cinquante ans, ce service – qui devient une direction d’administration centrale en 1987 – met en œuvre différents outils statistiques permettant d’informer la politique scolaire d’État. Plusieurs missions lui sont assignées tout au long de son histoire : centralisation puis gestion de l’appareil statistique du ministère, évaluation du système éducatif, prospective et depuis 2006, contribution à l’analyse de la performance de l’action de l’État. Cependant, derrière les apparences – le caractère cumulatif des travaux statistiques et l’enchaînement vertueux d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Xavier Pons, « Les statisticiens du ministère de l'Éducation nationale : évolutions d'un métier d'État (1957-2007) », Histoire de l’éducation, 140-141 | 2014, 115-132.

Référence électronique

Xavier Pons, « Les statisticiens du ministère de l'Éducation nationale : évolutions d'un métier d'État (1957-2007) », Histoire de l’éducation [En ligne], 140-141 | 2014, mis en ligne le 31 août 2016, consulté le 30 mars 2017. URL : http://histoire-education.revues.org/2823 ; DOI : 10.4000/histoire-education.2823

Haut de page

Auteur

Xavier Pons

Université Paris-Est Créteil, LIPHA-PE (EA 4688)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page