Navigation – Plan du site
Comptes rendus

BOUSSION (Samuel) et GARDET (Mathias), Les châteaux du social

Paris, Beauchesne, Presses universitaires de Vincennes, 2010, 364 p.
Dominique Lerch
p. 119-120
Référence(s) :

BOUSSION (Samuel) et GARDET (Mathias), Les châteaux du social, Paris, Beauchesne, Presses universitaires de Vincennes, 2010, 364 p.

Texte intégral

Texte intégral en libre accès disponible depuis le 29 mars 2012.

1La France pays de châteaux? Après l’époque médiévale (le bois puis la pierre), l’époque moderne et le XIXe siècle, époques de construction, les crises (agraires, financières) ont remis en jeu des propriétés, traduisant le déclin social (pour partie) des anciens propriétaires. Pour des raisons multiples (importance de la propriété, éloignement de la ville, vastes locaux), des châteaux sont devenus des châteaux du social, sous l’égide de deux ministères, la Justice et la Santé. Est donc passée en revue la complexité de ce monde pour enfants et adolescents, qu’il soit médico-social, sanitaire ou social. Le château de Cruzille en Saône-et-Loire est à cet égard représentatif d’une étude mêlant l’histoire politique récente (il s’agit d’un haut lieu de la Résistance), l’évolution du terroir viticole, avec (l’excellente) cave de Lugny, l’animation du village, le temps de l’internat, la représentation municipale de l’équipe de l’institut médico professionnel, tout cela dans un contexte de laïcité partagée. Faute d’index, il faudra parcourir le sommaire pour mesurer l’impressionnante variété des châteaux étudiés, leur actuelle évolution (reconversion) vers des chaînes touristiques de relais de luxe n’étant pas la moindre péripétie. Cette reconversion finale est précédée de certaines inversions momentanées des catégories sociales utilisatrices, que ce soient les foyers relais cheminots, les colonies municipales de banlieue, le parc de loisirs de Baillet pour les métallurgistes, etc. Art « de faire du vieux avec du vieux » selon Éric Pierre, les assurés sociaux, les enfants de justice y vivent un temps. Quelques châteaux permettent à l’Éducation surveillée de lancer de nouveaux modèles éducatifs : rééduquer dans un internat à l’écart de la ville (aux antipodes de la politique menée actuellement).

2Au-delà des contributions, articulées en deux parties (quand le social se fait acquéreur/les effets de la castellisation), ce qui frappe dans ce solide bilan de colloque, c’est la diversité des approches, des points de vue, des sources. Certes des historiens sont là, et l’on peut tirer une chronologie de cette mise en commun. Mais des sociologues, des ethnologues, des conservateurs du patrimoine, des architectes, des agents immobiliers spécialisés autour d’un même sujet, voilà une excellente idée; certes, des juristes auraient pu étudier comment des associations sont devenues propriétaires – maintenant embarrassées parfois – ou des économistes étudier quelques bilans financiers. L’idée originale de Mathias Gardet, soutenue par Vaucresson, Paris 8, Angers, Paris 1 et la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), met en valeur les Archives du travail de Roubaix, les archives municipales de Suresnes (avec le rejet du « château » et des colonies de la ville, politique conduite par Henri Sellier), les archives de la Caisse interdépartementale des assurances sociales de Seine-et-Oise, de l’Éducation surveillée, du Sillon, des associations juives (trois mille enfants juifs élevés dans une cinquantaine de maisons durant la guerre) ou celles des Orphelins apprentis d’Auteuil.

3Diversité des archives, des points de vue, avec parfois une ouverture (touristique) sur l’Europe des châteaux : un régal à ne pas manquer, comme la conclusion claire de Françoise Tétard, trop tôt disparue.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Lerch, « BOUSSION (Samuel) et GARDET (Mathias), Les châteaux du social », Histoire de l’éducation, 131 | 2011, 119-120.

Référence électronique

Dominique Lerch, « BOUSSION (Samuel) et GARDET (Mathias), Les châteaux du social », Histoire de l’éducation [En ligne], 131 | 2011, mis en ligne le 29 mars 2012, consulté le 29 novembre 2014. URL : http://histoire-education.revues.org/2370

Haut de page

Auteur

Dominique Lerch

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page