Navigation – Plan du site
Comptes rendus

LERCH (Dominique), Assurer les risques du métier d’enseignant. Une société d’assurance mutuelle, l’Union solidariste universitaire (1909-2009)

Paris : SUDEL, 2009, 272 p.
Yves Verneuil
p. 123-124
Référence(s) :

LERCH (Dominique), Assurer les risques du métier d’enseignant. Une société d’assurance mutuelle, l’Union solidariste universitaire (1909-2009), Paris : SUDEL, 2009, 272 p.

Texte intégral

1À la fois historien et ancien inspecteur d’académie, Dominique Lerch s’était déjà intéressé aux « risques du métier d’enseignant » en publiant, en 2003, une histoire de l’Autonome de solidarité. Le présent ouvrage, publié chez le même éditeur, doit être lu en complément. Née en 1909, l’Union solidariste universitaire (USU), est en effet indissociablement liée aux Autonomes de solidarité laïque (ASL), dont elle est en quelque sorte la fille. Elle est issue de la nécessité de distinguer entre droit des mutuelles et droit des associations. Dès lors, pourquoi un nouvel ouvrage, se demandera le lecteur ? Simplement pour prolonger l’analyse jusqu’en 2009 ? De fait, la moitié de l’ouvrage est consacrée à la période postérieure à 2000. Mais il s’agit aussi de montrer que la distinction entre ASL et USU prend davantage de sens dans la période récente, du fait de la réglementation qui encadre étroitement les mutuelles et de la recomposition du monde mutualiste, en concurrence avec celui des assurances.

2D. Lerch commence par éclairer les termes : l’Union s’inscrit dans le mouvement associatif du début du XXe siècle, la solidarité participe du mouvement solidariste théorisé par Léon Bourgeois, l’Université doit s’entendre au sens de l’Université napoléonienne. ASL et USU couvrent les « risques du métier », depuis les accidents professionnels jusqu’à l’assistance judiciaire en cas de procès fait par des parents d’élèves. D. Lerch montre l’importance de la loi de 1937, très protectrice pour les enseignants, au point qu’elle a parfois été dénoncée comme favorisant une des « clientèles » du Front populaire, celle du monde des instituteurs (et de son syndicat, le SNI), qui est à l’origine des ASL et de l’USU. Le fonctionnement des ASL est décentralisé, en dépit de l’existence d’une Fédération (FAS) ; quant au siège de l’USU, il est longtemps resté situé à Amiens. Dans les années 1960, FAS et USU ont failli disparaître, la Mutuelle assurance des instituteurs de France (MAIF), soutenue par le Comité de coordination des œuvres mutualistes et coopératives de l’Éducation nationale (CCOMCEN), se montrant assez impérialiste. À la fin du XXe siècle, l’informatisation a imposé de nouvelles contraintes, mais a permis aussi une plus grande rigueur. Le début du XXIe siècle est marqué par la montée de la concurrence, la nécessité du renouvellement du militantisme, la surveillance de plus en plus vigilante de l’Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles, mais aussi par une convention avec le ministère de l’Éducation nationale. Finalement, en 2008, une alliance est faite avec la MAIF, avec laquelle une « offre unique » est mise en place. Cependant, certaines ASL font sécession, craignant de perdre leur précieuse autonomie.

3Rédigé avec une pointe d’humour, fondé sur la consultation d’archives tant privées que publiques, l’ouvrage s’appuie aussi sur de multiples entretiens oraux. Agrémenté de nombreux documents, comportant un index, il permet de mieux comprendre un monde où s’entrecroisent la solidarité militante et les contraintes juridiques. Un éclairage précieux sur un sujet encore trop méconnu.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yves Verneuil, « LERCH (Dominique), Assurer les risques du métier d’enseignant. Une société d’assurance mutuelle, l’Union solidariste universitaire (1909-2009) », Histoire de l’éducation, 125 | 2010, 123-124.

Référence électronique

Yves Verneuil, « LERCH (Dominique), Assurer les risques du métier d’enseignant. Une société d’assurance mutuelle, l’Union solidariste universitaire (1909-2009) », Histoire de l’éducation [En ligne], 125 | 2010, mis en ligne le 23 septembre 2010, consulté le 23 mai 2017. URL : http://histoire-education.revues.org/2097

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page